Le chien réactif #3- Gérer les sorties

Dernier article de cette série sur la thématique du chien réactif (et oui déjà!).

Nous espérons que nos conseils précédents vous ont été utiles. Aujourd’hui nous allons évoquer le sujet complexe de la gestion des sorties.

Nous chercherons d’abord à comprendre pourquoi la punition est inutile dans ce genre de situation, puis je vous donnerai quelques astuces à mettre en place dès vos prochaines balades et le matériel que nous vous recommandons d’utiliser.

Ou comment nous-essayons d’éteindre le feu… Avec de l’essence!

À chaque fois que je ne suis pas avec mes chiens, je ne peux m’empêcher d’arrêter ce que je suis en train de faire si je vois un toutou apparaitre au détour d’une ruelle.

J’adore voir les gens sortir leurs chiens. On rencontre des individus de toutes tailles, de toutes races, qui se promènent, font du canicross, ou galopent à côté du vélo de leur maître.

Par contre, la chose qui m’attriste encore parfois, c’est que je croise certains chiens avec des colliers étrangleurs, à pointes ou électriques. Et sans surprise, c’est quasiment toujours ces chiens qui sont incapables de croiser un autre chien sans devenir agressif. Cette agressivité est pourtant très souvent directement liée à l’utilisation de ce genre d’outil (cf ces nombreuses études)

Attention, je n’écris pas cet article pour porter un jugement sur les personnes qui utilisent ce genre de matériel alors que des professionnels leurs on dit qu’ils faillaient les employer. Ils sont simplement le produit de ce que leur enseignent ces éducateurs.
Tout ça n’est donc pas seulement triste pour les chiens, mais aussi pour les propriétaires qui vont, à coup sûr, perdre tout un tas d’aspects positifs dans la relation avec leurs compagnons.

Je ne rédige pas non plus cet écrit pour affirmer que la réactivité est systématiquement due à l’utilisation d’outils coercitifs. Je n’ai jamais utilisé ce genre de matériel avec mes chiens et pourtant deux d’entre eux sont considérés comme des chiens réactifs.

La punition n’est pas une solution

Revenons à l’exemple des chiens en laisse agressant d’autres chiens.

Dans de nombreux cas, la personne qui promène le chien initie elle même la tension avant même que son chien n’ait commencé à réagir. En effet le propriétaire voit l’autre chien s’approcher et « avertit » (souvent involontairement) son propre chien en raccourcissant sa laisse. S’en suivra potentiellement des coups de sonnette, ou une traction importante sur la laisse lorsque le chien se mettra à tirer son propriétaire, grogner ou aboyer.

Lorsque j’ai découvert les approches modernes et respectueuses du chien, la citation : «La violence commence là où se termine la connaissance» m’est revenue très fréquemment à l’esprit.
Parce que je ne savais pas comment faire pour que mon chien se comporte mieux, la seule solution était de le punir.
Mais dans ce type de contexte (comme tous les autres) : corriger le chien lorsqu’il se déclenche revient à essayer d’éteindre un feu en y jetant de l’essence. Les flammes vont devenir plus grandes et plus fortes. Tout comme nos chiens apprendront à devenir plus attentifs à l’arrivée d’un autre chien et se déclencheront de plus plus rapidement et violemment.

Pire encore, nous avons souvent tendance à continuer d’user de la force et de l’intimidation. Car ce genre de procédé nous donne très souvent le sentiment d’obtenir des résultats.
Pourtant, derrière cette amélioration (illusoire !) se cache seulement de la résignation chez le chien. Celle qui donne l’impression au maitre que la punition a fonctionné, que le comportement a disparu, alors qu’il n’en est rien.

Pensez-vous réellement que vous seriez à à l’aise avec l’objet de votre peur si l’on vous intimidait ou que l’on vous faisait ou mal à chaque fois que vous le voyiez ? Bien entendu que non.

Notre chien nous parle… Écoutons-le

Heureusement le chien dispose de plusieurs moyens pour communiquer avec nous et ainsi nous mettre en garde sur ce qui va arriver.
C’est vrai que j’aimerais beaucoup lire dans leurs pensées, ça faciliterait très certainement beaucoup ma compréhension auprès d’eux. Mais les chiens communiquent déjà avec nous,par leurs yeux, leur posture, y compris leur queue, leurs mouvements, leur souffle, la disposition de leur fourrure, la façon dont leur gueule est ouverte, mais aussi leurs oreilles et enfin leur « voix » (gémissements, grognements, aboiements,).
La clé est donc d’apprendre la langue de notre chien, pour comprendre comment ils communiquent.

Qu’est-ce que nous pouvons d’ors et déjà mettre en place?

Chez Game of Dog, nous nous attachons à cinq grands principes pour changer un comportement :

  • le renforcement de comportements déjà existants
  • l’apprentissage de nouveaux comportements
  • l’interruption des « mauvais comportements »
  • la prévention
  • le management

Ici nous parlerons de la prévention, du renforcement et du management. L’interruption et l’apprentissage nécessitent quant à eux des explications plus complexes et un véritable suivi pour être vraiment efficaces.

Prévenir

Nous choisirons des chemins larges afin d’être en mesure de mettre notre chien en sécurité et de nous éloigner de la source du problème si cette dernière apparait.

Renforcer

Nous préférerons des sorties courtes, pour nous concentrer sur la création d’expérience positive. Dix minutes de sorties à plusieurs reprises dans la journée seront donc bien plus profitables qu’une longue balade (Car oui, notre chien n’a pas besoin de sortir longtemps si nous lui avons appris à être calme, et que nous savons le stimuler intelligemment).
Ces dix minutes favoriseront l’établissement d’un climat de confiance entre nous et notre chien + notre chien et l’environnement. À la fin de ces dix minutes (ou moins !) de sortie (donc lorsque nous sommes prêts à rentrer chez nous), nous prendrons un temps pour que le chien puisse se détendre et se faire plaisir, à travers un jeu de recherche de nourriture au sol, ou d’une session très courte de tug.

Manager

Nous mettrons un point d’honneur à prévenir la réactivité de notre chien. Aussi, avant d’engager de vraies séances de contre-conditionnement ( = que le chien fasse une association positive avec les autres chiens), notre seul but sera que notre chien ne se déclenche pas. Nous pouvons tenter de prendre des sentiers rares et peu fréquentés, mais tout le monde n’a pas cette chance. Dès lors, à chacune de nos promenades notre seul objectif sera de repérer à l’avance les autres chiens.

Chaque fois que nous les verrons (nous aurons bien entendu d’abord veillé à mettre le plus de distance possible entre nous et l’autre chien), nous pouvons utiliser deux jeux qui s’inscrivent dans le concept de Calme et celui de Connexion que nous avons vu hier:

  • Calme – Le jeu de « la recherche au trésor » : jetez une poignée de friandises au sol devant notre chien et continuez de lui donner de nouvelles friandises pour qu’il garde la tête basse, jusqu’à ce que l’autre chien disparaisse de son champ de vision.
  • Connexion – Le jeu de « la main magique » : placez votre main de votre chien et laissez tomber une première friandise. Très vite votre chien va chercher à attraper la récompense au vol. Vous pourrez ensuite le leurrer avec votre main et vous servir de ce jeu si vous souhaitez « distraire » votre chien le temps que le toutou en passe soit passé.
Magic Hand d’Absolute Dogs

Bien entendu ces trois étapes ne sont que des suggestions, mais elles vous permettront déjà de changer l’expérience de la promenade qu’a votre chien. Il lui donne une chance d’apprendre à se comporter autrement, tout en profitant de ses sorties.

Utiliser un matériel adapté

  • Un harnais (éviter les harnais de type Julius K9 comme celui su’ la photo de « couverture » de cet article. Préféré les harnais en Y avec deux points d’attaches possibles).
Disponible sur la boutique Fit Dog

Disponible sur la boutique Fit Dog

Disponible sur la boutique Polytrans

Disponible sur la boutique Animaxy

  • Un dossard avec un texte explicite peut aussi être d’une très grande utilité ! Les dossards de Créat’chon sont ultra personnalisables et Made In France !
  • Une laisse trois points d’au moins 1m50.

Oui, c’est très rose ^^

  • Une pochette à friandises toujours bien remplie

Voilà, notre série d’articles sur la réactivité s’arrête ici ! J’espère que ce nouveau format vous a plu ! 🙂

Si vous n’êtes pas assez rassasié sur le sujet, nous vous conseillons ces autres écrits :

Regarde moi ou regarde ça? de Magic clicker
La peur chez le chien de Magic clicker
Le mois de la réactivité de De Main de Maître

N’hésitez pas à nous faire part des liens que vous avez trouvé pertinents, de vos témoignages, et de vos astuces/conseils en commentaire!
Vous pouvez aussi partager ce contenu !

Nous attendons bien entendu vos suggestions de thèmes pour un futur article ou une nouvelle série 🙂

Game of Dog vous proposera très prochainement des vidéos gratuites sur sa chaine Youtube où nous vous parlerons de réactivité et de pleins d’autres sujets (dont la présentation des différents jeux que vous pourrez reproduire de chez vous!).

De plus des classes en ligne s’ouvriront dans les semaines à venir, afin d’établir, avec vous et votre chien, des protocoles complets, efficaces et bienveillants.

Alors restez connectés 😉 !

Encore merci de nous avoir lu ! 😀


6 Commentaires

  1. Fanwin dit :

    Bonsoir, merci pour cet article. Mon chien de 24 mois est devenu réactif en laisse suite à plusieurs attaques subies alors qu’il était justement en laisse (suite notamment à une ligamentoplastie et à sa convalescence).
    Entre autre,en octobre nous croisons un chien hystérique en laisse, je calme mon chien en lui disant qu’il ne risque rien et le félicite de ne pas répondre mais la chaîne dudit chien casse et il se jette sur mon chien (en laisse) à 3 reprises ! Fin novembre un malinois lui a sauté à la gorge alors qu’il était assis en laisse à côté de moi il a retourné la situation et j’ai eu beaucoup de mal à le faire lâcher. Fin décembre nous avons été attaqués par un chow chow qui s’est jeté sur son poitrail et un cane corso qui m’a broyé le mollet dès son arrivée avant que les 2 entraînent mon chien dans les buissons. Le traumatisme a été énorme pour nous 2 mais je pense encore plus pour moi et je ne sais plus comment me comporter lorsqu’un chien en liberté nous fonce dessus alors que mon chien est en laisse (je suis censée le tenir une dizaine de minutes en laisse comme échauffement). Il y a peu, un chien se rapprochait tellement que j’ai lâché le mien pour éviter la rencontre en laisse mais du coup il s’est mis à courser le chien dont la maîtresse hurlait de façon hystérique. Mon chien s’est contenté de faire beaucoup de bruit mais vu son gabarit il est hors de question qu’il devienne agressif ! Je l’emmène dans des endroits très fréquentés où il est en liberté sans problème avec d’autres mâles entiers avec lesquels il semble bien communiquer mais si je le mets en laisse au retour pour calmer l’activité et qu’un chien s’approche il semble prêt à le croquer et ceux d’en face ne semblent pas comprendre ses avertissements pourtant très sonores et visibles ! Il y a peu, il s’est mis dans tous ses états car une personne passait avec un chien en laisse et j’ai appris au passage qu’il s’agissait d’une chienne. Il était un peu penaud lorsque je le lui ai dit mais je vois bien que c’est l’appréhension de se faire à nouveau attaquer qui le fait agir…
    Les friandises ne l’intéressent malheureusement pas du tout !
    Je suis à l’écoute de vos éventuels conseils !
    Cordialement

    J'aime

    • Bonjour Fanwin,

      Merci pour votre retour.
      Je suis sincèrement désolée pour vous et votre chien d’avoir vécu autant de mauvaises expériences.

      Je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers un éducateur de votre région. La Team Cap Dog sur FB regroupe l’ensemble des pro utilisant une approche moderne et bienveillante.

      Autrement si vous n’avez pas lu le précédent article sur la réactivité, ce dernier vous offre quelques conseils que vous pourrez mettre en place de chez pour améliorer le quotidien de votre jeune chien.
      Sinon je ne peux que vous encourager à appliquer les différentes astuces proposées dans ce billet, à savoir : changer de trottoir, mettre de la distance, demander aux gens de rattacher leur chien, prendre un dossard de prévention afin que les gens soient au courant qu’il vaut mieux lui laisser un espace suffisant pour qu’il soit à l’aise. Si votre chien n’est pas en mesure de prendre des friandises, c’est que son seuil de tolérance est dépassé. Toutefois travailler sur la main magique en amont chez vous, rendra ce comportement de plus en plus fort et vous pourrez l’utiliser lors des croisements.

      Bon courage !

      Belle semaine à vous,
      Amélie

      J'aime

      • Fanwin dit :

        Bonsoir Amélie et merci pour votre réponse. Le souci c’est que j’habite dans un bois et que certains chemins y sont très étroits. Je redouble de vigilance. Par ex ce matin croisement sur un petit chemin avec un minuscule bouledogue en laisse et mon chien (en laisse) s’est transformé en monstre grognant et vociférant. Cet après midi je l’ai emmené dans un parc ultra fréquenté où il a côtoyé en liberté diverses races et sexes de chiens dont des mâles non castrés sans aucun souci. A la maison au calme il refuse également les friandises la plupart du temps. Il aime les gros nonos mais là je me vois mal me balader avec ça car pour le coup je déclencherais des bagarres ! Je vais lire vos autres articles pour établir un « protocole ». J’avoue que je ne sais plus trop comment réagir des jours comme ce matin car élever la voix me semble totalement contre productif mais faire avancer un chien plus lourd que moi demande parfois de me fâcher un peu. Il faut vraiment que je trouve sa « carotte » pour faire diversion !
        Je vous souhaite une belle soirée

        J'aime

  1. […] On se retrouve demain pour la dernière partie : Le chien réactif #3 – Gérer les sorties […]

    J'aime

  2. […] pression de la laisse), du « regarde moi » ou de la main magique par exemple. Ces jeux qui ont considérablement faciliter les sorties et qui me permettent de ressortir mon chirhana dans des endroits où je ne suis pas la seule […]

    J'aime

  3. […] ces outils ne sont qu’un leurre. Dans mon précédent article sur « Le chien réactif : gérer les sorties » je disais ceci […]

    J'aime

Répondre à Fanwin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :