La marche en laisse : l’envisager autrement pour obtenir de meilleurs résultats

Dans notre dernier article sur les 7 clés pour réussir nous avons évoquer la « technique » et les possibles difficultés que nous pouvons rencontrer lorsqu’il est question de la développer.

En effet, quand nous sommes face à un un problème avec notre chien, notre premier réflexe est souvent de chercher des réponses sur internet. Très souvent, ce sont les mêmes conseils qui surgissent. Heureusement ces derniers sont souvent très bons, mais ils ne nous aident pas toujours à réellement progresser.

Aujourd’hui nous allons évoquer une problématique que bon nombre de propriétaires de chiens connaissent : la marche en laisse.

À travers cet article je vous propose de l’envisager autrement pour vous permettre de l’améliorer.

Bonne lecture ! 😀

⚠️ Si votre chien s’avère très puissant et que vous ne pouvez pas le contrôler seul, ou qu’il est craintif et/ou montre des signes d’agressivité, consultez un éducateur qui utilise une approche bienveillante et moderne afin d’être encadré et de pouvoir aider votre compagnon. ⚠️

Comprendre pourquoi notre chien tire

Les chiens tirent pour de nombreuses raisons. La plus évidente d’entre elles est qu’ils ne savent tout simplement pas que leur exploration de l’environnement dépend de la longueur de la laisse.

Ils veulent atteindre ce qui les précède. Ils vont donc naturellement en avant, même s’ils ressentent notre poids. D’ailleurs si nous regardons d’un peu plus près comment les chiens marchent en laisse, nous remarquerons qu’ils ne se contentent pas de marcher lentement dans un couloir étroit, comme nous le faisons. Ils courent et s’arrêtent, trottent, s’arrêtent de nouveau, puis ils suivent la « piste » qu’ils reniflent, regardent autour d’eux, etc.

De plus notre manière d’appréhender l’éducation d’un chien dépend souvent de nos opinions, mais aussi parfois de la taille de notre chien.
En effet, s’il est petit, nous le laisserons souvent plus facilement tirer, parce que nous sommes moins gênés par la traction que peuvent effectuer ces derniers.
À l’inverse, si nous avons une race moyenne et/ou grandes nous ne mettons pas forcément les fondamentaux de la marche en laisse en place car ce petit chiot trottine derrière nos talons. Mais après quelques mois de croissance, nous nous retrouvons très vite avec un chien 4 fois plus gros au trot à côté de nous. Sauf que cette fois-ci la vitesse du trot est quatre fois plus rapide que son allure de chiot. Alors naturellement, le chien finit rapidement en bout de laisse.

L’importance d’une éducation sans force ni intimidation

Partager une balade est une des premières activités auxquelles on pense lorsqu’on prend un chien. Cette dernière est d’ailleurs essentielle pour le bien être de notre animal.

Mais celles-ci peuvent vite s’avérer être un cauchemar lorsque notre chien tire et que nous nous faisons complètement emmener. Le plaisir n’est alors plus du tout au RDV. Que ça soit pour lui et pour nous. Alors très souvent nous entrons dans un cercle vicieux.

Nous allons éventuellement monter en émotion, utiliser la punition (tirer nous aussi sur la laisse, nous fâcher, crier sur le chien, etc…) et ne voyant pas les progrès du chien nous pouvons nous laisser tenter par des outils coercitifs : colliers étrangleurs, colliers électriques, etc…

Malheureusement ces outils ne sont qu’un leurre.
Dans mon précédent article sur « Le chien réactif : gérer les sorties » je disais ceci :

(…) nous avons souvent tendance à continuer d’user de la force et de l’intimidation car ce genre de procédé nous donne très souvent le sentiment d’obtenir des résultats.
Pourtant, derrière cette amélioration (illusoire !) se cache seulement de la résignation chez le chien. Celle qui donne l’impression au maitre que la punition a fonctionné, que le comportement a disparu, alors qu’il n’en est rien.

Nous l’avons vu précédemment : la marche en laisse n’est pas un comportement inné chez le chien. Souvent, les chiens tirent parce qu’ils se sentent stressés, excités, ou anxieux, ou qu’ils manquent d’auto-contrôle (ce dernier point n’est pas non plus inné ! Nous devons là aussi le leur apprendre.). Par conséquent, le simple fait de les punir d’avoir tirer permet éventuellement de solutionner le symptôme, mais certainement pas la cause du problème. De fait, nous serons souvent contraints d’employer à nouveau la punition pour que notre chien continue de faire ce que nous souhaitons. Tout cela ne fera qu’entacher la relation que nous entretenons avec lui.

Pourquoi nous n’arrivons pas toujours à les empêcher de tirer ?

C’est donc à nous que revient la tâche (parfois lourde) de lui inculquer les bonnes manières lors des sorties.

Chez Game of Dog nous nous inscrivons dans une approche bienveillante et moderne. Aussi nous conseillons nos élèves de se concentrer sur ce qu’ils aimeraient que leur chien fasse.

Mais même en ayant toutes ses bonnes intentions du monde et en utilisant pourtant des techniques dites positives, beaucoup de gens passent des mois, voire des années, à travailler la marche en laisse de leur chien, mais sans résultat concret.
Comment expliquer cela ?

Après être passée moi aussi par ce genre de difficultés, je suis aujourd’hui persuadée que cela est principalement dû au fait que l’on essaie d’enseigner à notre chien des techniques de marche en laisse lorsque nous sommes en train de les promener.
De plus nous n’envisageons pas cet apprentissage de manière globale, mais seulement à travers une ou deux techniques (typiquement celle de l’arbre* conseillée à tour de bras sur internet), alors qu’il est essentiel d’élargir notre champ de compréhension et d’action.
* s’arrêter quand le chien tire, attendre que le chien s’asseye puis ré-avancer quand la laisse est lâche.

Alors oui c’est vrai, pour certains chiens, travailler cet apprentissage seulement en promenade et avec deux techniques fonctionnent parfaitement, mais pour d’autres (beaucoup d’autres !), ce n’est pas le cas.
Souvent, un chien est tellement excité, ou stressé d’être en extérieur qu’il ne peut ni se concentrer, ni se montrer intéressé par la nourriture ou nos jouets. Il est alors difficile pour lui d’apprendre quand ses sens sont bombardés par les images, les odeurs et les sons qui l’entourent.

Envisager la marche en laisse comme l’alliance de plusieurs concepts et non un simple exercice

À Game of Dog nous sommes convaincus que l’apprentissage de la marche en laisse, pour être réellement efficace,doit être envisagé à travers plusieurs jeux et non comme un exercice qui peut se régler avec une ou deux techniques.

Nous envisageons donc plus d’une dizaine de jeux pour réhabiliter un chien qui tire en laisse. Ces derniers s’inscrivent dans un de nos 4 Concepts : Confiance – Connexion – Communication – Coopération.

Pourquoi nous l’abordons ainsi ? Eh bien connaissez-vous cette situation où dès lors que vous ouvrez la porte de votre maison, de votre appartement, ou de votre voiture, votre chien s’y engouffre comme une tornade ? Très souvent nous n’y prêtons pas forcément attention. Au même titre que lorsque notre chien »zone » dans notre maison, ou nous sollicite pour avoir encore de l’activité, nous avons tendance à trouver cette situation normale. Il y a aussi les fois où Médor à la truffe collée au sol et il nous est difficile de récupérer son attention. Ou bien encore, de changer de direction sans avoir à mettre une importe traction sur la laisse. Et ne parlons pas du malheureux mouchoir contenant probablement un trésor au yeux de Pitou, mais que nous aimerions éviter qu’il dévore.

Si je vous parle de toute ces situations c’est parce qu’en réalité elles participent activement à une bonne marche en laisse, car la réhabilitation d’un chien qui tire va bien plus loin que le fait d’apprendre un chien à ne pas tendre sa laisse.

Game of Dog s’appuient donc sur une dizaine de jeux afin de réduire l’excitation et/ou le stress de notre chien (= confiance) qui pourra alors être dans le bon état d’esprit (= connexion) pour comprendre ce que nous lui demandons (= communication) avec nous quand nous sortons et à se comporter en véritable partenaire (= coopération).

Exemple de jeux que nous utilisons pour travailler ce comportement (liste non exhaustive):

Confiance

Calme par défaut en intérieur

Connexion

Main magique

  • Zone de renforcement
  • Le jeu du prénom
  • Main magique

Communication

Dogparkur en forêt

  • Le jeu de l’amitié
  • Le DMR – Distraction/Marqueur/Récompense
  • DogParkur : « Paws up », « Passe », « Hot Zone », « Tic-tic », etc.

Coopération

« Go play »

  • Le jeu du porc épic
  • « Go Snif »/ »Go play »
  • Le couloir des tentations

Bonus : La Zone de Renforcement (RZ)

(La RZ = Zone de renforcement)

Qu’est-ce que c’est ?

Chaque chien a une RZ, qui est l’endroit où il sait qu’il peut obtenir un renforcement. Sauf que très souvent, la RZ par défaut est face à nous car on donne la gamelle face au chien, on le récompense lorsqu’il est devant nous, etc… On le conditionne donc à obtenir des choses agréables face à nous.

En quoi est-ce utile ?

Personnellement, je ne veux pas que mes chiens prennent cette habitude d’obtenir toutes leur récompenses devant moi, mais plutôt au niveau de ma jambe droite ou gauche. Ainsi ils vont naturellement développer leur désir de marcher à mes côtés. Cela facilitera considérablement la mise en place de la marche en laisse, ou la marche « au pied », donc le contrôle du chien mais aussi son auto contrôle.
Ça permet aussi de mettre en place certaines bases qui seront utiles dans d’autres disciplines canines (en obé par exemple pour le « heel », ou en agility pour un chien qui va rechercher a être le plus proche possible de nous.)

Comment la mettre en place ?

En statique, comme présenté sur la vidéo on va toucher notre hanche avec la friandise avant de lui donner la récompense.
Ça permet d’être ultra précis dans son placement et d’éviter d’apprendre au chien à anticiper l’arrivée de la friandise et donc de venir se remettre face à nous ou d’avoir un chien qui nous « barre » la route.
Bien entendu on ne lui donne sa récompense que s’il laisse la main venir à lui (donc qu’il ne se relève pas. Les antérieurs doivent rester au sol). Si ça n’est pas le cas je fais de suite mon « it’s yer choice »/ »c’est ton choix » au niveau de ma hanche en laissant mon poing fermé et en attendant qu’il reprenne la bonne position.
On peut réaliser cette exercice quatre, cinq fois, puis relâcher le chien et enfin lui re-proposer l’exercice en augmentant petit à petit la durée entre les récompenses.
Puis on va pouvoir commencer à faire quelques pas et récompenser le chien toujours de la même manière en n’oubliant pas de le « libérer » dès que l’on veut stopper le jeu 🙂

Merci de nous avoir lu ! 🙂

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à commenter et à le partager !  😀

Notre page FacebookNotre compte Instagram Présentation de l’approche

1 Commentaire

  1. […] La marche en laisse : l’envisager autrement pour obtenir de meilleurs résultats […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :