Comment interrompre un comportement indésirable sans user de la force ou de l’intimidation ?

Au lieu de dire « Non ! » « Hinhin » « Pschitt ! », « Veux tu ! » ou de montrer à votre chien votre mécontentement lorsqu’il est en train de produire un comportement indésirable, que diriez-vous d’opter pour un signal qui lui indiquerait qu’il doit arrêter ce qu’il est en train de faire et vous regarder ?
Il s’agirait d’un signal, qui, plutôt que de punir injustement votre chien et de l’effrayer à outrance, vous permettrait de préserver votre relation et même d’obtenir plus d’attention de sa part dans d’autres types de situations. Ça vous tente ? Alors les conseils suivants devraient vous plaire 🙂

Pourquoi ne pas dire « non », ou gronder un chien ?

L’utilisation des termes évoqués dans l’introduction n’expliquent pas à votre chien quoi faire à la place du comportement qui vous pose problème. Ils vont par contre, de manière indirecte (et involontaire de votre part), inciter votre chien à vous associer à quelque chose de négatif. De fait, votre chien sera moins susceptible de vouloir interagir avec vous, ou cherchera à vous éviter pour faire ce que vous ne voulez pas qu’il fasse. Car votre chien ne cherche JAMAIS à vous embêter et NE SAIT PAS qu’un comportement est mauvais. En revanche, en fonction de vos réactions il va apprendre que certains comportements lui apportent des choses positives, ou qu’au contraire, certains lui feront ressentir de la peur et/ou de la douleur.

Pour autant nous ne pouvons pas simplement « ignorer les comportements indésirables ». En effet, notre chien peut alors se renforcer en les produisant. Typiquement, un chien qui est en train de mâchouiller le coin d’une table basse en bois ou de croquer le canapé, trouvera certainement cette activité très plaisante, et si nous ne l’interrompt pas, en plus de détraquer du matériel, votre chien pourrait aussi finir par se blesser et à l’avenir reproduire ce comportement.

Pourquoi devriez-vous utiliser un « interrupteur positif » ?

Eh bien, il enseigne au chien ce que vous voulez qu’il fasse, à savoir : qu’il arrête ce qu’il est en train de faire et qu’il vous regarde. Vous pourrez ainsi le rediriger vers un comportement plus adéquat (ronger son bois de cerf, aller sur son panier, etc…). Bien entendu l’interrupteur positif ne peut fonctionner seul. Vous devrez en parallèle :

  • Renforcer les comportements qui vous plaisent et que votre chien présente naturellement
  • Apprendre à votre chien les comportements adéquats
  • Prévenir les comportements indésirables en manageant l’environnement (rendre inaccessible le canapé, la cuisine, la poubelle, garder votre chien en longe les premières semaines, etc…)

Comment apprendre l’interrupteur positif à votre chien ?

Étape 1

Faites le bruit auquel vous souhaitez que l’animal réagisse. Par exemple un bruit de bouche, ou un sifflement, puis donnez-lui une friandise.
Faites le bruit, faites une pause pendant une seconde, puis donnez lui une friandise.
Répétez cette opération jusqu’à ce que vous constatiez un léger changement chez l’animal : il a compris que le bruit annonçait l’arrivée de la friandise.

➡️ N’hésitez pas à utiliser des friandises à forte valeur, pour que l’association à ce signal soit très positif.

Étape 2

Ensuite, faites le bruit et attendez que le chien vous regarde. Marquez le comportement (clic ou « oui »/ »yes ») et donnez lui la friandises. Une fois que vous avez répété cette étape, vous pouvez ajouter des distractions.
Faites le en étant à côté du chien, envoyez la friandise plus loin pour qu’il est l’occasion de revenir vers vous, faites-le un peu chaque jour dans différentes pièces de votre maison, puis dehors, etc…

➡️Gardez bien vos mains en position zéro entre chaque signal et renforcement.
Exemple : Bruit = mains dans le dos, ou le long du corps (position zéro) -> chien qui regarde = position zéro -> marqueur/ »oui »/ »yes »/clic = position zéro -> pause -> renforcement = main qui va vers la pochette -> chien qui a avalé la friandise = position zéro.
Autrement votre chien risque de prêter attention à votre main qui va vers la pochette et non à votre marqueur.

☝️Si le chien ne se tourne pas vers vous, mais que vous êtes au début de l’apprentissage, vous pouvez émettre un autre son. Mais attention ! Si votre chien la fois suivante ne réagit toujours pas, posez-vous quelques questions : n’êtes-vous pas allez trop vite ? Le conditionnement précédent (bruit -> friandise) est-il suffisamment fort ? Vos friandises ont-elles une valeur suffisante aux yeux de votre chien ? Le lieu où vous travaillez n’est-il pas trop distrayant? Votre timing est-il bon ? Est-ce que vous gérez bien vos mains, etc… ?

☝️Si vous n’êtes pas en début d’apprentissage mais en train d’ajouter des distractions (par exemple vous avez le chien en laisse et en harnais -> vous placez une friandise à faible valeur par terre et ne le laissez pas l’atteindre -> vous faites votre interrupteur positif -> votre chien ne répond pas -> reculez simplement de quelques pas et recommencez.
Toutefois soyez bien vigilant au fait de ne pas mettre involontairement en place une chaine de comportement : chien qui vous regarde, puis chien qui se dirige vers ce qu’il souhaite atteindre. N’hésitez donc pas à renforcer l’absence de comportement = que votre chien reste près de vous et « libérez »-le en lui disant « ok » si vous souhaitez qu’il accède à la friandise.

Point de vigilance

Gardez à l’esprit que si vous ne prêtez attention au chien que lorsqu’il adopte un comportement indésirable, vous l’entraînerez à faire les choses que vous ne souhaitez pas qu’il fasse. L’interrupteur positif n’est qu’une étape ! (cf ce dont nous avons parlé plus haut).
Ne récompensez pas votre chien lorsque vous n’êtes pas en séance d’apprentissage, redirigez-le simplement vers un jouet, ou demandez lui un comportement alternatif que là vous pourrez renforcer.
Soyez créatifs et multipliez les scénarios d’apprentissage afin que votre chien n’hésite jamais à vous prêter attention lorsqu’il entend votre interrupteur positif.

Merci de nous avoir lu ! 🙂

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager !

Notre page Facebook Présentation de l’approcheNos prestations


3 Commentaires

  1. Frédérique Bastidon dit :

    Enfin un article qui apprend l’interrupteur de comportement sans créer de frustration. Merci je partage avec plaisir

    Aimé par 1 personne

  2. Julie. Sa dit :

    Interessant je me demande si on peut offrir un calin au lieu d’une friandise ?

    Ps: Rectif orthographe ======
     » plus loin pour => qu’il est <= l’occasion de revenir vers vous " qu'il ait (avoir)

    J'aime

    • Bonjour Julie,

      Le renforcement est forcément choisi par l’apprenant. À vous, donc, de voir si une caresse est réellement renforçant pour votre chien. Comment le savoir ? Et bien le comportement que vous avez voulu renforcé (ici le fait qu’il vous donne de l’attention) se reproduit de plus en plus.
      Personnellement je conseille vivement l’utilisation des friandises (ou simplement d’une partie de la nourriture du chien) afin d’obtenir de meilleurs résultats (la nourriture reste un besoin prioritaire au contact pour le chien) et d’éviter de nier son consentement (cf cette vidéo explicative : https://www.youtube.com/watch?v=1AcEasCZPSc)

      J’espère vous avoir éclairé sur le sujet 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :